Greebles, notions de base par Jonathan Campbell

Le greebling, l’ajout de greeble (ou encore nurnie) est une méthode de détaillage des kits qui consiste  à ajouter des petites pièces dans les espaces nus des maquettes afin de leur donner un aspect plus complexe, plus « équipé » et donc visuellement plus intéressant.

p1050021

Jonathan Campbell, spécialiste es Star Wars s’il en est nous propose quelques premières pistes de réflexions sur ces petits riens qui donnent vie à un kit.

Cet article est en très grande partie traduit d’un article original de Jonathan Campbell, le créateur et administrateur du site Rebelscale.com, site partenaire et ami des cyberméchanistes. Il est agrémenté de quelques rares compléments et quelques photos supplémentaires.

Introduction au greebling

Dans Star Wars par exemple, ILM a utilisé des pièces kitbashées pour meubler ses véhicules de greebles. Cela leur confère un aspect plus attirant, plus intéressant, plus industriel. Certains de ces détails sont répartis de manière symétrique sur les modèles. D’autres ne le sont pas. Il a par exemple fallu compenser un cockpit déporté sur un flanc par la mise en place d’une parabole radar afin de maintenir un certain équilibre.

Voici comment ILM a ajouté des pièces à la maquette du Faucon. Ces pièces ont été ajoutées par couches  afin de produire le niveau de détail voulu.

greeblies-falcon1

On peut également observer que des panneaux ont été ajoutés en amont des pièces de greebling afin de créer un effet de niveaux, de réhausser sur la carcasse de l’engin. Ceci est d’ailleurs très efficace sur les grandes surfaces planes.

greeblies-falcon2

panelling

Observez aussi le nombre de tubes ajoutés sur l’ensemble de la caisse. C’est là aussi, un type de greebling assez répandu et efficace.

greeblies-falcon3

L’approche de Jonathan Campbell*

Quand je commence un kit, pls particulièrement lorsqu’il s’agit d’une création originale, je ne sais jamais vraiment où je vais. AUssi, dès que la carcasse principale est assemblée, je sors ma boite à rabiot et je commence à ajouter des pièces de greebling là où j’ai l’impression que ça s’agence bien. Cela peut s’avérer un processus assez long car je peux rester indécis longtemps sur l’effet rendu.

Mais j’ai réussi à établir certaines règles qui m’aident à me décider :

  • Vous pouvez avoir TROP de greeblies. Je tente de me concentrer sur certaines portions ou les parties planes et/ou en retrait de la surface générale de l’engin. Un partie du modèle comportant beaucoup de greeblies sera plus visuelle qu’un vaisseau entier recouvert de pièces.
    Pensez à l’histoire de votre vaisseau. Quel type est-ce ?
  • Travaillez par couches pour détailler votre modèle. Il n’y a aucun problème à revenir sur ses pas pour compléter un espace par la suite.
  • Le greebling ne nécessite en aucun cas d’être symétrique mais doit respecter un certain équilibre.
    Cet équilibre peut aussi être obtenu en disposant un réel accessoire  (un radar par exemple, une arme de bord…) de l’autre côté de celui que l’on a équipé de greebles.
    Il faut créer un visuel et un intérêt uniques par le fait d’avoir justement cassé cette symétrie (tout en conservant l’équilibre d’occupation des espaces !)
  • Les greebles ne sont pas nécessairement des pièces hyper-détaillées. Des petits riens comme des carottes d’éjection récupérées sur des grappes peuvent devenir des pièces de greebling assez facilement.
  • De même, des chutes de carte plastique peuvent très bien agrémenter un kit. Elles peuvent être aussi épaisses que vous le  désirez et donner l’illusion de petites batteries par exemple.
    Pour les échelles plus petites, des bandes de carte plastique de 0.13 mm peuvent être découpées en rectangles. Cette épaisseur de carte sera plus dans le ton des petites écheles que de la CP classique de 0.25.

Ces quelques propositions jouent dans la façon dont l’envisage la création d’un kit. J’aime attirer l’oeil et créer de l’intérêt en positionnant différentes pièces de différents côtés, leur appliquer différentes teintes, un vieillissement différent.
Je veux que lorsque l’on a regardé un côté de mon kit, on ait encore plus envie d’aller voir de l’autre côté. Chaque portion, chaque espace plat peut arborer son propre design et attirer l’attention de celui qui regarde.

Au-delà de l’intérêt et de l’équilibre, le greebling peut donner du sens (au sens directionnel !) au kit. regardez comme le greebling apporté au Falcon millenium ou au Star destroyer est placé « dans le sens de la marche » ! J’apprécie beaucoup de déposer mes pièces de greebling de cette façon, dans le sens du mouvement adopté par le vaisseau. Ainsi, si je veux faire sortir une pièce du lot, je n’ai qu’à la positionner perpendiculairement

Regardez l’effet obtenu dans la photo ci-dessous :

greeblies4

En conclusion, vous verrez que beaucoup de tubes et tuyaux agrémentent les vaisseaux Star Wars. Ce mode de greebling est aisé à reproduire en utilisant des tiges de plastiques ou de laiton, des pièces récupérées, des morceaux de grappes, du fil électrique… Comme vous pouvez le voir, toutes les voies du greebling sont utilisables !

republic-shuttle-conduit

Les tubes ou tiges de plastique sont les plus simples à utiliser. Un peu de chaleur suffit à les courber à volonté.
Les fils électriques sont également très malléables et faciles à mettre en forme.
Les tiges de laiton ont un aspect unique et rendent un effet des plus « efficaces ». Mais ils nécessitent un travail plus ardu et précis en amont, comme des trous préalables dans les pièces où ils seront positionnés.

les pièces qui proviennent d’autres kits sont parfois amusantes à positionner car leur forme les prédestine à une certaine utilisation et il est parfois contraignant de les mettre en place !

Merci Jonathan !


Et voici en cadeau pour ceux qui sont allés au bout de l’article une vidéo du Faucon qui a été utilisé pour le tournage de l’épisode VII. Vous pouvez y admirer le greebling… et le reste aussi !

Des commentaires, des images de vos propres greeblings, des propositions, des idées, des remarques, des questions…
on en parle ici sur le forum : http://www.cyber-mecha.com

Greebles, notions de base par Jonathan Campbell
note moyenne : 5/5

Une réflexion sur “ Greebles, notions de base par Jonathan Campbell ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *